Le projet de loi fédéral (C-377) : un cheval de Troie conservateur

Publié le lundi 31 mars 2014 à 09:06 par Jacques Desmarais.

Sous le signe de la transparence financière de l’action syndicale, le projet de loi veut faire croire que le champ des relations de travail n’est pas politique et que l’action syndicale doit être limitée à la négociation collective des conditions de travail avec l’employeur.

Voir l’article de Thomas Collombat (Chronique de l’IRES, mars 2014) ICI.


Laisser un commentaire